La question revient souvent : Pourquoi le REÉR, pourquoi pas le CELI? Pourquoi l’un plutôt que l’autre?

Depuis la naissance du petit dernier compte enregistré en 2009, le CELI (compte d’épargne libre d’impôt), celui-ci a été l’objet de bien des discussions et d’interprétations.

Qu’est-ce qui fait que le CELI semble être le plus incompris des comptes enregistrés de placements?

Peut-être a-t-il été mal présenté au départ par le gouvernement? Qu’à cela ne tienne, voici donc les principales différences entre ces deux comptes :

De l’image ci-dessus, on pourrait tirer la conclusion que si le niveau de revenu est bas, la réduction d’impôts liée à la cotisation REÉR ne serait probablement pas la meilleure option. D’un autre côté, une personne ayant un revenu élevé ne pourrait pas bénéficier de tous les avantages fiscaux en cotisant seulement au CELI, particulièrement parce que son plafond de cotisation annuelle est beaucoup plus bas. Chaque situation est unique, comme la personne qui épargne pour sa retraite!

Et attention aux pénalités pour ceux qui dépasseront leurs cotisations maximales CELI pour une année donnée. Toute l’information au lien suivant sur le site de Service Canada : https://www.canada.ca/fr/agence-revenu/services/formulaires-publications/publications/rc4466/guide-compte-epargne-libre-impot-celi-particuliers.html#p44_1129

Maintenant que c’est un plus clair, je vois venir votre question : à quoi dois-je cotiser prioritairement?

Et bien la réponse est simple. La différence entre ces deux véhicules de placement ne se présente pas comme NOIR ou BLANC. C’est plus nuancé que ça.

Il y a toujours une dualité dans l’application d’une stratégie, quelle qu’elle soit : des avantages et des inconvénients. Un avantage pour une personne pourrait être un inconvénient pour une autre. Et vice versa.

La première chose à faire c’est d’éviter de comparer vos comptes de placements avec ceux de votre beau-frère, d’un collègue de travail ou celui de votre comptable!

Votre profil financier ne dépend pas seulement d’éléments tangibles comme un relevé de placements, un bien immobilier, des économies en banque. Il dépend aussi beaucoup d’éléments intangibles comme votre tolérance au risque, vos connaissances en matière de placements, vos perspectives de revenus, vos rêves et projets de vie que vous désirez réaliser.

Les deux comptes, tant le REER que le CELI, ont un impact fiscal direct sur votre situation d’impôt actuelle et future. Il est donc très important d’inclure la notion de rendement net, incluant les impôts à payer, sur les divers revenus que peuvent générer les différents types de placements le tout en concordance avec vos autres sources de revenu.

La fiscalité devrait être au cœur de votre stratégie de placement tout autant que votre profil financier et vos objectifs.

Vous aimeriez une opinion sommaire de votre situation fiscale? Contactez-nous! Notre conseiller fiscaliste vous donnera l’heure juste, sans aucune obligation de votre part.

Envoyez-nous votre question et nous y répondrons d’ici les prochaines 48 heures!

Contactez-nous !

 

Au plaisir de vous conseiller!